Rencontre professionnelle « Musique(s) et architecture(s) » au 9-9bis [REPORT EN MARS 2020]

06 décembre 2019
18h30





Le 9-9bis et Futurs Composés proposent une journée de rencontres sur la question de la relation entre musique et architecture.
Musiciens, compositeurs, architectes, historiens de l’art mais aussi acteurs de l’aménagement et du territoire, maîtres d’œuvres, étudiants et chercheurs sont invités à se pencher sur le cadre théorique et les évolutions historiques ayant nourri cette relation et ses réalisations. Seront ensuite évoquées, par des artistes, spécialistes et architectes, les expérimentations et expériences menées sur ce sujet.


PROGRAMME DE LA JOURNÉE
09h15 – Accueil du public

09h45 – Ouverture de la rencontre et introduction
Olivier Galan, directeur général et artistique du 9-9bis
Raoul Lay, président de Futurs Composés, directeur artistique de l’ensemble Télémaque et du Malta Philharmonic Orchestra

10h15 – Histoire du rapport entre musique et architecture
– La relation entre musique et architecture
Elisavet Kiourtsoglou, architecte-ingénieure, enseignante à l’ENSAS École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg et à l’université de Thessalie, Volos, Grèce où elle anime des ateliers expérimentaux de lecture sonore de l’espace.
De quoi parle-t-on lorsque nous évoquons la relation entre musique et architecture ?
Pourquoi ce rapport redevient-il si important de nos jours ?
Il s’agira, lors de cette intervention, d’avoir une approche historique, en évoquant les origines et
les transformations notables à travers certaines œuvres paradigmatiques qui mettent en regard, l’espace et le son.
Plus qu’une question de croisement de médias artistiques et au-delà de la science de l’acoustique, ces œuvres reflètent la quête perpétuelle de l’Homme occidental de donner du sens au rapport qu’il entretien avec son environnement. Rappel d’une conception du monde global dont la réactualisation, aujourd’hui, devient urgente.

– Approche transdisciplinaire du rapport entre musique et architecture : l’implication des arts visuels et des usages
Thomas Plankele, architecte
À travers une approche macroscopique, il sera présenté l’importance des arts visuels du XXème siècle dans le rapport des sons au mouvement et à leur environnement construit.

– Réalisation contemporaine des XXe et XXIe siècles et perspectives techniques des nouveaux enjeux architecturaux
Séverine Bridoux-Michel, architecte, docteur en Esthétique et Sciences de l’Art, enseignante à l’ENSAP – École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, chercheure au LACTH et chercheure associée au CEAC Centre d’Études des Arts Contemporains, Université de Lille
Dès les années 1950, apparaissent de profondes mutations et innovations technologiques annonçant le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. En 1958, à Bruxelles, la première exposition universelle de l’après-guerre s’interroge sur l’avenir du monde : “ Pour un monde plus humain ”. Architectes et ingénieurs de l’exposition collaborent alors étroitement pour agir et innover en ce sens. Ainsi, le Pavillon de la société Philips élargit le dialogue entre
architectes et musiciens avec une collaboration d’un nouveau type remettant en cause les codes académiques, à commencer par le format de l’espace de diffusion : son et image semblent ici investir un espace d’un nouveau genre dans lequel le spectateur n’est plus uniquement contraint à un face à face avec une scène, une image, un objet, mais davantage intégré “dans“ l’espace, ici multimédia. Ce type d’expériences créatrices entre architecte(s) et musicien(s) relève toutefois de l’exception (Stockhausen et Bornemann à Osaka, Piano et Nono pour “Prometeo“), alors même que les territoires en renouvellement appelaient la multiplication de telles expériences.

12h45 – Déjeuner (sur réservation)

14h15 – Présentation de réalisations artistiques
• LE MÉTAPHONE
Isabel Hérault, architecte – Cabinet Hérault-Arnod
Louis Dandrel, designer sonore
Le Métaphone est un bâtiment musical que l’on regarde et que l’on écoute, immense instrument joué par des musiciens tour à tour invisibles ou mis en scène. L’architecture instaure un nouveau rapport au temps et au mouvement à travers les sons qu’elle diffuse.
Spécialement créé pour le site du 9-9bis, le Métaphone, est issu d’un travail de recherche et d’expérimentation étalé sur plusieurs années, réunissant de nombreuses compétences dont le cabinet Hérault-Arnod et Louis Dandrel.
Alexandre Lévy – aKousthéa cie, compositeur et artiste associé au 9-9bis
Lors de ces quatre dernières années, Alexandre Lévy a composé un ensemble d’œuvres pour le Métaphone instrument. Du projet de composition originelle confronté à l’architecture du bâtiment, il nous racontera comment son projet musical a été radicalement transformé par le bâtiment.

• CITYSCORE & PATTERNS – installations sonores
Julien Poidevin, artiste intermédia
Julien Poidevin travaille sur des dispositifs qui interrogent notre rapport au corps et au territoire en faisant appel à différents modes d’expressions. Ses créations explorent et questionnent notre rapport à l’espace et à la perception. Son travail en arborescence se développe à travers un ensemble de projets complémentaires relatifs aux paysages sonores, aux interactions du dedans et du dehors dans la traversée de territoires urbains, aux
environnements synesthétiques.
Depuis plusieurs années, il développe une approche multi-sensorielle, aux croisements du visuel, du sonore et de l’architecture via la notion de partition graphique.
Dans le cadre de la rencontre, il présentera les installations “City Score“ et “Patterns“ qui, chacune à leur manière, proposent une expérience qui met en jeu : le son, l’espace et le temps.

• RHIZOME – soundscape
Nicolas Frize, compositeur
Nicolas Frize a, à son actif, depuis 1974, plus de 130 créations, orchestrales, instrumentales, chorales, électro-acoustiques, mixtes et plus de 600 concerts ; nombreux et divers furent les lieux : certains recherchés pour leurs significations historiques (monuments, bâtiments ou espaces anciens…), pour leurs connotations sociales (places, usines…), pour leurs spécifications géographico-acoustiques (grottes, champs, marchés, sous la neige, sous l’eau…), d’autres apportés par des occasions (événements, festivals…), d’autres enfin liées à des commandes professionnelles.
Il présentera « Rhizome », œuvre musicale minimaliste, permanente et discontinue (commandée
dans le cadre d’un 1% artistique). Intégrée et diffusée depuis 1 an dans divers espaces publics de l’Université de Picardie Jules Verne d’Amiens, elle a été construite par l’architecte Renzo Piano.
Fortement spatialisée et mouvante dans ses contenus et dans le temps, sa facture est à la fois orchestrale, instrumentale, vocale, électro-acoustique et se compose de plus de huit cents « pièces » diffusées dans des systèmes de projection sonore discrets et entièrement intégrés dans l’architecture et le paysage environnant.

• CITÉ DE LA MUSIQUE – PHILHARMONIE DE PARIS
Christophe Rosenberg, coordinateur pédagogique, chargé des nouvelles technologies et des musiques amplifiées
Christophe Rosenberg présentera les ateliers de pratique musicale “Paysages sonores” et “Musique et espaces acoustiques” menés dans le cadre de sa mission éducative pour la Cite de la musiquePhilharmonie de Paris auprès de nombreux publics.
Il conclura par l’évocation de l’accompagnement du Centre Culturel de Rencontre de l’Abbaye de Noirlac dans la conception des axes pédagogiques et la mise en place d’ateliers de création sonore et musicale propre à son projet.

17h45 – Conclusion
En clôture de cette journée et dans le cadre des Fugues sonores*, temps fort du 9-9bis :

18h00 – Diffusion en avant première, de « Bass miner (IN I) »
Création du compositeur Benjamin Collier pour le Métaphone instrument

18h30 – Déambulation dans le bâtiment des machines
Parcours visuel et sonore et installations réalisées par des collectifs d’artistes lillois dont City Score par Julien Poidevin

Atelier « Musique et espaces acoustiques »
Avec Christophe Rosenberg, Cité de la musique-Philharmonie de Paris


Rencontre professionnelle « Musique(s) et architecture(s) »
6 décembre 2019
9-9bis – Oignies

Télécharger le programme détaillé


Informations pratiques
Inscription
La participation à la rencontre est gratuite, sur inscription.
Les inscriptions se font via le formulaire disponible sur 9-9bis.com ou via la formulaire d’inscription

Accès
– En voiture : À 20 min de Lens, Arras, Lille.
Accès par l’autoroute A1, sortie 17.1 “Plate-forme Delta 3 Site minier 9-9bis“, au rond-point, dernière sortie.
– En train : la gare la plus proche du 9-9bis est la gare de Libercourt, située à 3 km.
Liaison nécessaire en bus Réseau TADAO Ligne 29 – Arrêt “Oignies 9-9bis“
– En bus : Un bus au départ de Lille vous est proposé le vendredi matin.
Départ devant le restaurant Flunch, avenue Charles Saint Venant à 08h45.
Retour estimé à Lille vers 19h30
Gratuit sur réservation via le formulaire d’inscription

Restauration
Dans le cadre de la rencontre, il possible de réserver un repas au 9-9bis pour le vendredi midi.
Tarif : 15€ – Réservation obligatoire.
Il suffit d’envoyer un chèque du montant correspondant à l’ordre de « Régie des recettes du 9-9bis » à l’adresse suivante :
9-9bi
Rue du Tordoir – CS 50163
62590 Oignies

Règlement à envoyer au plus tard le vendredi 29 novembre
Merci d’indiquer au dos de votre chèque “ repas rencontre du 06 décembre ”.
Pour toute demande d’information supplémentaire : info@9-9bis.com