Débats, rencontres et tables rondes du Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale à Arras

01 mai 2019
Toute la journée




Le salon organisé par Colère du Présente revient à Arras ce 1er mai avec pour thématique « La justice, pilier ou béquille de nos démocraties ». Outre les animations, performances, concerts…une série de débats et de rencontres est proposée.

09h00-10h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
La journée commencera au chapiteau des débats #2 par l’interview du·de la lauréat·e* du prix Amila-Meckert 2019, par Guy Lesniewski (PFM).

10h00-11h00 Scène des auteur-e-s
Discussion entre Fanny Chiarello et Canan Marasligil
Elles se sont rencontrées toutes les deux une première fois dans le cadre de Meltingpotch. Depuis, elles ont croisé leur regard sur le bassin minier dans les pages de l’Humanité entre le 23 et le 30 avril. De rendez-vous en rencontre, leur dialogue continue, cette fois au Salon du livre pour un moment informel et convivial ouvert à tous.
Rencontre animée par Aurélien Froissart (Mine de culture(s)).

10h00-11h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
Rencontre autour des éditions Le Petit Ecart
Les éditions du Petit Écart son nées d’envies, notamment celles de permettre la rencontre entre des artistes des mots et du trait, de rassembler des amitiés sous forme de livre, et de proposer à tous des textes courts et insolites, à l’écart des industries du livre. Rencontre autour de ces petites pépites en compagnie d’Isabelle Hochart, fondatrice de cette maison à forte intensité créatrice, Pascal Dessaint, premier auteur de la collection, et Jean Rouaud qui sort en exclusivité pour le Salon du livre Plume et goudron avec Baudouin. Une rencontre animée par Guy Lesniewski (PFM).

10h45 Chapiteau des débats #1
Robespierre, la révolution et le droit
La Révolution française, il y a 230 ans, n’en finit pas d’interroger. Relue régulièrement par les historiens, elle est abordée dans le cahier spécial de L’Humanité. On y retrouve l’historien Hervé Leuwers, grand spécialiste de Robespierre, figure historique liée à Arras. Son image écornée et déformée fait oublier parfois la carrière d’avocat et sa contribution, et celles de ses contemporains, pour plus de justice en France. Un débat animé par Jérôme Skalski (en partenariat avec L’Humanité).

11h00-12h00 Clair-Logis, Réfectoire
Les migrants, symboles d’injustice
Parmi les figures qui illustrent le plus la question de la justice ou de l’injustice, celle des migrants est emblématique. Par ce qu’ils vivent avant de partir, ce qu’ils traversent pour arriver, ce qu’ils subissent au pays des droits de l’homme. Avec la participation de Troubs autour de Humains, La Roya est un fleuve (l’Association), Marc Le Piouff, prix Adan 2018, Denis Lachaud auteur de Les Métèques (Actes Sud), et les militants du Ministère, qui reviendront sur la situation particulière des mineurs isolés étrangers et de la tentative de squatt à Amiens en février-mars.
Un débat animé par Romain Ladent (Squatt du Ministère)

11h00-12h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
L’envers du foot
Rencontre avec Gilles Del Pappas ; Gilles Del Pappas a l’habitude de mettre en lumière et en mots les angles noirs – ou morts – de l’humanité. Cette fois, avec son complice Emmanuel Petit, il a publié Le Dernier tacle qui osculte l’OM sous tous ses aspects. Une autre façon de parler football, au moment où les affaires ressortent de sous le tapis. Rencontre animée par Nicolas Buignet (PFM).

11h00-12h00 Chapiteau des débats #3
La jeunesse emmurée : bagne, maison de correction, foyer…
À travers les livres de Jean-Christophe Tixier Les Mal-aimés (Albin Michel) et Milot l’incorrigible (Niet éditions) de Clément Jobard (collectif L’Escapade), nous nous interrogerons sur ce que fait le système répressif sur les jeunes. Un débat animé par Céline Telliez.

11h00-12h00 Scène des auteur-e-s
Ce que le roman noir dit de notre société
11h00 : Jean-Hugues Oppel, auteur connu et reconnu de la planète polar, nous livrera son regard sur le sujet en évoquant son dernier livre paru à la Manufacture de livres, Total labrador.
11h30 : Jean-Paul Chaumeil aborde avec Parfois c’est le diable qui vous sauve de l’enfer la question de la radicalisation et la tentation xénophobe.

12h00-13h00 Clair-Logis, Grande salle
Le temps de la justice, reflet des injustices ?
Lorsque l’on est avocat·e, commis·e d’office, que l’on traite d’un dossier international comme les pirates somaliens ou d’un « monstre » appelés à la vindicte populaire avant même que le procès n’ait lieu, comment travaille-t-on, quel est son rôle en tant qu’avocat ? Comment redonner une humanité à ceux que la société montre du doigt et tente d’exclure ? C’est tout ce qui constitue le cœur des livres d’Élise Arfi et Véronique Sousset*, avocates. Ce sont aussi les brèves écrites par Sophie G. Lucas qui seront lues en ouverture de cette rencontre. Une rencontre animée par Hervé Diéval (Attac-Artois).

12h00-14h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
Easy Reader spécial !
Cette année, la mythique émission de BD de PFM ouvrira sa première table à Anneli Furmarck, Troubs et JC Menu*. Puis elle accueillera la fine équipe des éditions 6 pieds sous terre, avec une fl opée d’auteurs maisons : Fabcaro, Gilles Rochier, Tanx, Émilie Plateau, Matthias Lehmann, Nicolas Moog… Une série de rencontres animée par Olivier et Sylvain (PFM).

12h00-13h00 Chapiteau des débats #3
La liberté d’expression en question
Qu’en est-il de la liberté d’expression aujourd’hui, en Turquie, en Afrique du Sud et ailleurs ? Avec Emmanuelle Collas, éditrice de Selahattin Demirtas actuellement emprisonné, Timour Muhidine, éditeur de Aslì Erdoğan notamment chez Actes Sud, et Jean Guiloineau, biographe de Nelson Mandela. Un débat animé par le Collectif des Associations citoyennes.

12h15-13h30 Chapiteau des débats #1
La révolte des peuples, au-delà des utopies
Plusieurs auteurs ont imaginé que les peuples soudain se révoltent. Que ce soit en Angleterre au 14e siècle avec Marie-Flore Albecker*, dans la campagne profonde française avec Jean-Baptiste de Froment, que ce soit sur les ronds-points avec ou sans gilet, ou dans les rues au nom du climat, ou à Bure contre les projets d’enfouissement de déchets nucléaires, l’utopie et la fiction parfois se retrouvent sur cette même idée : et si c’était le peuple qui, conscient des injustices, se mettaient à faire vivre autrement la démocratie, comme l’incite à le penser Gérard Noiriel, entre autres ? Un débat animé par Franck Jakubek (Liberté Hebdo).

13h45-14h45 Scène des auteur-e-s
Charles Pennequin et Jean-François Pauvros
Parce que les textes s’écoutent, surtout quand ils sont accompagnés de la guitare de Jean-François Pauvros et parfois aussi se regardent, surtout quand il s’agit de Charles Pennequin. Performance musicale autour de Gabineau-les-Bobines (POL).

14h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
La France et l’Europe face à la tentation fasciste
« Mouvement réactionnaire de masse contre l’égalité de genre ; migrants systématiquement traqués et matraqués par la police (sur les ordres des gouvernements successifs) (…) ; manifestations interdites et criminalisation croissante de toute contestation ». Les constats qui ouvrent l’essai d’Ugo Palheta sont alarmants. Ils décrivent une montée du fascisme en France et analyse la responsabilité des dirigeants. Rencontre animée par Jean Pasqualini (PFM).

14h00-15h00 Chapiteau des débats #3
Impunité de la France dans le monde
La France s’enorgueillit encore d’être le pays des droits de l’homme. Pourtant, dans de nombreux conflits son rôle et sa place finissent de briser cette image déjà bien écornée. En témoigne ces deux ouvrages très documentés et présentés par Benoît Collombat, grand reporter à France Inter, qui a participé à un vaste travail d’investigation sur les liens entre Kadhafi et Sarkozy, et Frédéric Debomy dont Full Stop retrace la guerre du Rwanda, 25 ans après les massacres.
Un débat animé par François Cortade (Club de la presse des Hauts-de-France – France Bleu Nord).

14h15-15h30 Chapiteau des débats #1
Tisser nos luttes
Les 27 et 28 avril, le Forum social régional d’Arras (voir p.16) a réuni de nombreux militants qui oeuvrent chaque jour à la fabrication d’un autre possible. Avec Catherine Zambon, et Juliette Rousseau et des actrice·eur·s de ces deux journées, nous reviendrons sur ce que signifierait convergence, et ce que suppose Lutter ensemble. Un débat animé par Jean-Baptiste Jobard (CAC).

14h15-15h30 Réfectoire du Clair-Logis
Banlieue noire
La banlieue, territoire du noir ? Asphalte le pense, elle qui a confié à Hervé Delouche le soin de rassembler autour du sujet un ensemble d’auteurs. Il en ressort un recueil de nouvelles signées d’une flopée d’auteur·e·s, dont Patrick Pécherot, Cloé Médhi et Insa Sané qui, avec Hervé Delouche, reviendront sur cette aventure retraçant une cartographie originale d’un territoire mal connu et souvent mal considéré.
Un débat animé par Gwen Denoyers (en partenariat avec la revue 813) Baptiste Jobard (CAC).

14h45-15h45 Scène des auteur-e-s
Les peuples en révolte
– 14h45 : Jacques Barbéri, présentera notamment Mondocane, où les humains ne sont quasi plus qu’un souvenir dans un monde dominé par l’intelligence artificielle – Jack Ebner mise à part, celui avec qui s’esquisse la possibilité d’un autre monde.
– 15h15 : Les CamHug. Dans Et le mal viendra (Fleuve noir), Jérôme Camut et Nathalie Hug imaginent ce que peuvent devenir les luttes de demain lorsque l’eau sera autant un enjeu vital qu’un objet de pouvoir.

15h00-16h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
Retour sur le Prix Ados en colère
Qui de Gwladys Constant, Hélène Couturier, Rachel Corenblit, François-Guillaume Lorrain et Laurent Malot sera le·a 11e lauréat·e du prix Ados en colère remis par les 500 ados membres du jury ? Réponse le 26 avril. Aux micros de PFM, quelques participant·e·s reviennent sur cett e journée unique et sur les livres qu’il·elle·s ont lu, décortiqué, défendu, en présence de l’auteur-e*. Une rencontre qui se prolonge par la lecture de Le Suivant sur la liste de Manon Fargetton, prix Ados en colère 2016, et sous le chapiteau des auteur·e·s.
Rencontre animée par Boris Guyot (PFM).

15h00-16h00 Chapiteau des débats #3
Précarité et malaise social ; le roman en miroir
Parmi les auteurs invités chaque année le1er mai, beaucoup rendent compte de façon originale du réel des plus fragiles ou des opprimés. Entre réalité et fiction, c’est un regard singulier qui traduit souvent des colères du présent que les mots traduisent et transmettent. Entre Ixchel Delaporte qui a enquêté sur le travail précaire dans le milieu viticole français Jacky Schwartzmann auteur notamment de Demain c’est loin (Seuil), et Vincent Jarousseau (photo-journaliste, auteur de Les racines de la colère), il y a bien plus que la possibilité d’une rencontre : une représentation du travail aujourd’hui.
Un débat animé par Franck Jakubek (Liberté Hebdo).

15h15-16h15 Scène des auteur-e-s
Chroniques du réel :
– 15h15 : Première étape de ces chroniques avec Jean Rouaud autour de son dernier roman, Le Kiosque, où l’on découvre à la fois sa vie avant le Goncourt, et le petit peuple de Paris. Il évoquera aussi Plume et goudron paru à l’occasion du Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale (merci !).
– 15h45 : Deuxième étape avec Maylis de Kerangal, dont le réalisme des histoires est toujours saisissant, comme dans Kiruna, son dernier livre paru à La Contre Allée.

15h30-17h00 Réfectoire du Clair-Logis
Droit et environnement : les termes de la lutte
Philosophe, professeure émérite à l’université Paris-I, Catherine Larrère est spécialiste de philosophie morale et politique. Avec son éclairage sur les questions de droit et de philosophie de l’environnement et en dialogue avec les Collectifs Comm’un (Notre-Dame-de-Landes), Aives (Heuringhem) et Novissen (Drucat), nous débattrons du sujet. En ouverture, cette citation tirée de sa préface au livre de Christopher Stone, Les Arbres doivent-ils pouvoir plaider ? (le passager clandestin) : « Ce qui unit de la sorte humains et non-humains dans une même communauté, c’est leur statut commun de victimes d’un développement agricole et industriel de plus en plus intensif et destructeur ».
Un débat animé par Romain Ladent (Squatt du Ministère)

15h30-17h15 Chapiteau des débats #1
Quelle justice pour les riches ?
Depuis des années, Monique et Michel Pinçon-Charlot dénoncent le système de domination des classes sociales supérieures, qui précède toute question de justice en France actuellement. Étienne Lécroart, avec La justice des riches, sujet de l’exposition visible sous le chapiteau des auteurs. avec Catherine Le Gall*, nous compléterons le redoutable tableau de trois cas concrets tiré de leur livre commun Les Prédateurs (Cherche Midi).
Un débat animé par Henri Tobo (en partenariat avec la CCAS/ CMCAS).

16h00-17h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
Défense et illustration des bienfaits de l’impôt

À rebours de pas mal d’idées reçues, Alexis Spire redore le blason de l’impôt. Dans son ouvrage Résistances à l’impôt, attachement à l’État (Seuil), le sociologue remet en perspective sociale la question de l’impôt et ouvre le débat sur les mouvements de protestations qui se développent actuellement, où la question fi scale agit comme un détonateur.
Débat animé par Lucien Petit et Luc Chadaine (micro-rebelles).

16h00-17h00 Chapiteau des débats #3
Sorcières, femmes sauvages, femmes libres
La femme sauvage c’est quoi ? C’est cette femme profonde, enfouie, parfois bâillonnée mais toujours prête à resurgir. Elle a été détaillée notamment par Clarissa Pinkola Estès, et se retrouve dans les oeuvres de Nathalie Yot Le Nord du monde, de Justice Arnal, Les Corps ravis, et c’est aussi de cela qu’il s’agit dans Sauvage ou la sagesse des pierres de Thomas Gilbert. Trois regards sur cette thématique éminemment littéraire, et profondément humaine, autant de façon de revendiquer la possibilité d’une liberté.
Rencontre animée par Céline Telliez.

16h45-17h45 Scène des auteur-e-s
Plein feu sur les éditions du Poisson soluble
Éditeur jeunesse mis en avant cette année, nous pourrons le découvrir en compagnie de quelques-uns de ses auteurs présents sur le Salon : Julien Martinière, Yann Fastier, Fabienne Cinquin et Lisbeth
Renardy

17h00-18h00 Chapiteau des débats #2 / PFM
Variation en noir, une collaboration 813/PFM
– Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Série noire sans oser le demander. Et bien plus encore. C’est ce que promet cette rencontre qu’on pourrait intituler « La Série Noire pour les nuls », avec Marie-Caroline Aubert, co-auteure du Polar pour les nuls (éditions First) et Stéfanie Delestré, directrice de la Série Noire (entre autres).
Une rencontre animée par Hervé Delouche (813) et Guy Lesniewski (PFM).

17h00-18h30 Chapiteau des débats #3
Être lanceur d’alerte
Parce la justice est toujours affaire de déséquilibre, et parce que nous avons rendu compte des déséquilibres entre les citoyens sur cette question de justice, on ne pouvait éviter le sujet des lanceurs d’alerte. Qui sont-ils ? Des associations qui s’engagent et dénoncent, on en trouve de nombreuses sur le village des associations. Des journalistes qui se lancent dans des enquêtes au long courts, quelles que soient les conséquences, nous en avons invité, tels Benoît Collombat ou Camille Polloni. Nous ouvririons également le débat avec d’autres lanceurs d’alerte locaux qui, eux aussi, au risque de leur vie, s’engagent au nom de la justice et de la démocratie.
Un débat animé avec le Collectif des associations citoyennes.

17h45-18h15 Scène des auteur-e-s
Pour conclure la scène des auteurs, rencontre avec Tara Lennart, qui vient de sortir Madame Butterfly (rue des promenades) un recueil de nouvelles déjantées et qui, pour l’occasion, passe de l’autre côté du micro.

17h15-18h15 Chapiteau des débats #1
On a raison de se révolter – Conférence gesticulée de Gérard Noiriel
Clin d’œil à Jean-Paul Sartre et aux mouvements nés en mai 68, cette conférence gesticulée rappelle l’inventivité des luttes de cette période et la capacité des militants à conjuguer ces luttes (féminisme, antiracisme, etc.). Sur scène, Gérard Noiriel démonte ensuite l’hégémonie que les forces conservatrices sont parvenues à établir dans l’espace public et remet en perspective les combats d’aujourd’hui.
Un complément nécessaire à son Histoire populaire de la France (Agone).

Carte non disponible